Stratégies promotionnelles des opérateurs de jeux : les consignes de l’ANJ

S’agissant par exemple de Winamax (mais les termes choisis par l’ANJ sont identiques pour d’autres acteurs comme PokerStars), l’ANJ constate que l’opérateur entend réaliser en 2021 “une promotion ambitieuse de son offre“. La mise en œuvre de cette stratégie “ne doit cependant pas avoir pour conséquence d’accroitre le risque d’assuétude au jeu et d’encourager une pratique excessive de celui-ci“. Précision complémentaire : il ne faut pas “donner du jeu d’argent une image suggérant que jouer contribue à la réussite sociale“.

L’ANJ regrette notamment deux tendances appuyées : le ciblage des jeunes adultes, “catégorie qui présente

un risque élevé de développer un jeu problématique” ; et une stimulation active du joueur, qui présente le risque de “favoriser une intensification des pratiques de jeu et à vulnérabiliser davantage les consommateurs les plus fragiles“. Sur cette base, l’autorité adresse aux opérateurs concernés des demandes précises :

  • Avant leur diffusion, évaluer les risques que présentent les communications prévues et mettre en place des actions permettant de les réduire ou les neutraliser.
  • En cas de doute sur le caractère licite d’une campagne d’envergure, se rapprocher de l’ANJ lors de la conception de la communication. L’opérateur peut par exemple “solliciter les services de l’Autorité en amont du lancement d’offres promotionnelles intégrant une gratification financière, en particulier si la mécanique de jeu ou les montants des gratifications sont différents des offres existantes“.
  • Après leur diffusion, transmettre à l’ANJ une évaluation quantitative et qualitative de l’impact des communications sur les objectifs de prévention du jeu excessif et de protection des mineurs.

Mais ce n’est pas tout puisque le régulateur appelle à une vigilance particulière autour du public des 18-25 ans, “notamment en limitant le recours à des influenceurs et partenariats disposant d’une audience forte chez ce public“. Cette recommandation concerne bien entendu PokerStars, qui ces derniers mois a multiplié les partenariats avec des streamers, mais à y regarder de plus près ce sont quasiment l’ensemble des opérateurs qui se voient signifier cette consigne.

Latest posts